USA BD "COMICS"

L'histoire de la bande dessinée américaine commence en 1842 avec la traduction d'une œuvre de Rodolphe Töpffer : "The Adventures of Obadiah Oldbuck". Des artistes locaux s'emparent par la suite de ce nouveau média et créent les premières bandes dessinées américaines. 

Néanmoins, c'est le développement de la presse quotidienne qui permet à celle-ci de toucher un lectorat important avec les comic strips. Les premières années sont celles de la mise en place de codes canoniques de la bande dessinée (personnage récurrent, phylactères, etc.) et des premiers genres (family strips, récits d'aventures). 

Aux Etats-Unis c'est sur le plan économique que le pays vacille : le krach boursier de 1929 a plongé la population dans la "Grande dépression". L'expansion des comics viendrait alors d'un certain réconfort dans un univers fictif peuplé de héros et de pouvoirs. Très vite, les autorités américaines vont se rendre compte du potentiel politique qui jaillit de ces magazines lus par des millions d'Américains en quête de confiance. 

Les comics books émergent aux Etats-Unis dans les années 1930, à une période néfaste de l’Histoire. En Europe, le fascisme et le nazisme prennent le pouvoir dans plusieurs Etats tandis que le développement massif des armées laisse présager un nouveau conflit international. 

La seconde évolution majeure est celle du comic book, en 1934, qui permet la diffusion de bande dessinée dans des supports dédiés. En 1938, lorsque Superman apparaît dans un de ces comic books, commence ce qui est appelé communément l'âge d'or des comics. 

Durant les années de guerre, les super-héros et l'animalier sont les genres les plus populaires. À la suite du déclin des super-héros, de nouveaux genres se développent (western, romance, science-fiction, etc.) et touchent un lectorat toujours plus important. 

Vers les années 1950, avec l'émergence de la télévision, la vente de comic books commence à décliner. Parallèlement, ils subissent de nombreuses attaques quant à leur prétendue nocivité pour la jeunesse. L'instauration de la Comics Code Authority fait disparaître les séries policières et d'horreur incriminées. Les comic strips ne sont pas touchés par ces attaques, ni les magazines.