PRESSE ENFANTINE

PRESSE ENFANTINE DE :

NOS PARENTS ET ARRIÈRES GRAND-PARENTS

A propos de Presse enfantine : Jusqu'à la fin du XIXe siècle, la presse enfantine et de jeunesse est essentiellement consacrée à l'éducation et à la lecture. Ainsi le Journal d'éducation (1768) dispense-t-il aux parents et instituteurs des conseils d'éducation basés sur la religion. En 1832, Émile de Girardin lance le Journal des enfants. Un an plus tard est fondé le Journal des demoiselles, qui connaît une grande longévité. Sous le Second Empire, la presse enfantine fait des progrès décisifs. En 1857, Hachette et Lahure lancent la Semaine des enfants, qui publie les romans de la comtesse de Ségur, puis le Journal de la jeunesse. 

La Presse pendant la Grande - guerre 1914-1918

[Une presse totalement libre avant guerre - LOI du 29 juillet 1881]

Historique Périodiques : Les périodiques par année de publication du premier numéro. Les périodiques figurant ici comportent une ou plusieurs pages de bandes dessinées. Certains n'ont publié une ou plusieurs bandes dessinées que dans de nombreux numéros après leur parution, comme le Pélerin. L'année retenue est celle du 1er numéro avec ou sans bandes dessinées. 

LA PRESSE POUR ENFANTS DE 1934 A 1953 par R. Dubois

II y a lieu d'indiquer tout d'abord l'influence directe du dessin animé cinématographique sur la presse enfantine. C'est le célèbre Mickey qui devait en effet permettre à son créateur Walt Disney de constituer le plus grand trust international de presse pour enfants. Si on note que « le chiffre d'affaires de Mickey dépassait en 1934 1.030 millions », on a une idée de l'importance économique de la firme Walt Disney. 

LA LOI DU 16 JUILLET 1949 - par R. Dubois - La Loi du 16 juillet 1949 a 60 ans

Une liberté sous contrôle : la loi de 1949 sur les publications destinées à la jeunesse - Mathilde Lévêque Publié dans : S. Borvitz, Y. Temelli (Hg.) (2019) : Liberté e(s)t choix : Verhandlungen von Freiheit in der französischen Literatur. Berlin : Erich Schmidt, 189 - 202. : 

Comment a été votée la loi du 16 juillet 1949 - P. Charbonnel :